Vitesse de synchro du flash : 1/8000s

Voila en bidouillant avec mon flash, je me suis aperçu qu’il fonctionnait aussi bien en “direct” qu’en déporté (i-TTL) jusqu’à 1/8000s.

Aussi dans la rubrique “news qui sert a rien” suite à une fausse manip, je me suis rendu compte qu’en appuyant sur la touche “info” lorsque l’on est pas en mode visualisation, on pouvait récuperer les infos du LCD du haut du boitier dans celui du dos du boitier en récupérant au passage l’information sur le colimateur actif parmi les 51 sélectionnable. Comme quoi, lire le manuel ne sert a rien, on fini toujours par découvrir les infos dont on a besoin un jour ou l’autre.

20080120-dsc_3239.jpg

D300, D-Lighting et workflow pourri

D’abord une photo pour illustrer mon propos (pour info, il s’agit d’un RAW passé sous Capture NX, avant le traitement l’avant plan (l’escalier) était completement noir ) :


_CC03664.jpg

Voila donc ayant pris l’habitude de travailler en RAW, et en jouant de plus en plus avec mon nouvellement légal Capture NX, je me suis rendu compte que Lightroom n’exploite pas si bien que ca les fichiers .nef. Avec Capture, les aberration chromatiques et le bruit sont automatiquement corrigé et ce beaucoup plus efficacement que sous lightroom la Fonction D-Lighting de capture permet d’augmenter tres sérieusement la dynamique (voir image plus haut). Du coup j’ai bien l’impression que je vais devoir utiliser les deux (lightroom et Capture). C’est un peu dommage car Lightroom possède aussi une interface de cataloguage et de navigation dans les images plutot sympa.

Il est possible de fonctionner en batch avec Capture donc je pense qu’au final mon workflow va être celui ci :

  1. Capture crée un fichier .tif sur lequel est appliqué la réduction de bruit, la correction des aberrations et la modification de la dynamique.
  2. le fichier .tif est ensuite importé sous lightroom (faudra que je verifie qu’il est toujours bien en 14bits) et la je peux commencer a faire mes réglages habituels
  3. enfin, export vers jpeg

Bref un truc plus chiant qu’il va falloir mettre en place mais qui permettra de tirer le maximum de ces foutus fichiers raw (tout ça parce que je suis une brêle en balance des blancs…) .

Edit du début de la semaine : ou alors… je peux shooter directement en .tif (merci Nikon), le boitier aura appliqué la réduc de bruit et la dynamique et j’importe tout ça sous lightroom (note pour plus tard : bien verifier que c’est bien du 14 bits (encore)). Mais là on se prive des RAWs et ça m’embete un peu…

Edit de la soirée du début de la semaine : pour illustrer mon propos, voici une image faite en iso 1000 brut de capteur en (format d’enregistrement : .tif). C’est marrant j’ai l’impression de perdre des infos en travaillant en .tif (ce qui est bizarre car les fichiers sont plus gros que les RAW compressés). La réduction du bruit a été un peu bourrine.


1--20080114 copy


uptime : 123 jours

capturer.JPG Voila. je crois qu’on peut dire que le taux de disponibilité de mon serveur est comparable à celui d’OVH (est-ce vraiment un compliment ?). plutot cool pour un ordinateur portable vieux de bien 5 ans qui gise par terre dans mon couloir.

Sans compter que ça ajoute un bon facteur de coolitude au taf :

lui : j’ai une page web a tester depuis l’extérieur du réseau de la boîte pour voir si elle fonctionne bien.

moi : Ben attends… Je me connecte à mon proxy perso via un tunnel SSH…

Deux trois trucs marrants dont je viens de me rendre compte sur le D300

Donc aujourd’hui j’aurais dût faire de jolies photos avec mon nouvel appareil mais finalement je me suis levé trop tard et j’ai eut droit au temps pourri grisâtre caractéristique du mois de janvier à Paris. Voyez plutôt :

1--20080106-2.jpg

Du coup j’ai tenté de faire un peu de macro en intérieur mais je trouve pas que ca donne grand chose non plus :

1--20080106.jpg

Par contre je me suis aperçu d’un changement au niveau du réglage de la balance des blancs sur l’appareil qui vont bien aider en studio :

– Premièrement en plus des presets Automatique, tungstène, extérieur ensoleillé, etc., il y a un nouveau mode où l’on spécifie soit même le degré en Kelvin (entre 2500 et 10 000 Kelvin).

– Ensuite dans le mode “PRE” on peut spécifier 5 mesures différentes qu’on peut rappeler par la suite. En fait, pour ce dernier point, je ne sais pas si on pouvait en mémoriser plusieur sur le D200… Je n’ai utilisé le mode “PRE” que sur le D70 où l’on ne peut en mettre qu’une seule.

РDans le cas des fils de riche qui ont plusieurs appareils, on peut enregistrer des r̩glages sur une carte m̩moire puis les charger dans un autre appareil depuis la carte m̩moire.

Y’a surement d’autres trucs a voir parmi la centaine de sous-menu mais je pense que ça sera la surprise pour les prochains mois.

Photoninja upgraded : now with D300

Voila, je vais pouvoir améliorer ma compétence de photoninja avec mon nouveau boitier. Je suis actuellement en train de jouer avec la meilleure avancée technologique de ce modèle : le Liveview !!!lol!!lol11!1one!

nikon-d300.jpg

Nan sérieusement, ca fait de très jolies images et la gestion du bruit est très cool (un jpeg en ISO 800 est tout a fait exploitable). En plus, apparement je fais partie des 300 000 premiers acheteurs du boitier qui ont eut droit à une licence gratuite du logiciel Capture NX. Je vais pouvoir légaliser ma version moins légale.

Je testerais demain les RAW en 14Bits qui m’intéressent beaucoup. D’ailleurs, les raws prennent plus de place sur la carte mémoire… il va peut être falloir passer de 4 à 8gb…