Akihabara@Deep

Je fais souvent référence à la série Akihabara@Deep, pour ceux qui ont raté les épisodes précédents voici un récap d’une des meilleures série que j’ai regardé (je la mets au même niveau (ou pas loin) que Farscape et de la première saison de Battlestar Galactica 2003).

Akihabara@deep est une série télé japonaise (en 13 épisode si je me rappelle bien). Si je devais la résumer, je dirais que c’est le summum de ce que l’on peut trouver en matière de série de geek. Ca raconte l’histoire d’un groupe de personnes dans le quartier d’Akihabara à Tokyo dans des aventures un peu à l’agence tout risque.
L’équipe est composé du nerd avec des problèmes d’élocution, d’un autre geek avec une fixation sur les microbes et plein d’autres personnages ayant chacun une “spécialité” et une caractérisque le rendant asocial.

Pour résumer la trame de début, chaque personne se rencontre grace à un forum de discussion tenu par Yui. Lors de la permiere rencontre IRL (“In Real Life”, “pour de vrai” pour les non nolife). Yui meurt et les personnes restantes tentent d’honorer la mémoire de Yui en restant ensemble, soudé, et en essayant de “faire quelque chose” de cette rencontre. Il décident par l’enchainement de certains évênement de former une agence de détective dans le quartier d’Akihabara.

Si je me rappelle bien, je crois que la série est adaptée d’un manga. Il y a dedans, pas mal d’action (ainsi que pas mal de très belles scenes de kung-fu), pas mal d’aventure et aussi pas mal de scènes comique. La plupart des séries Nippones que j’ai regardées n’ont pas été faites avec beaucoup de moyen, j’ai l’impression que c’est particulièrement le cas avec celles-ci. Ca n’est pas trop un défaut c’est juste un fait, en fait, j’ai l’impression que ça a été un des pretexte qui fait que les histoires et les scènes sont quasiment toutes second degré. Les scénaristes sont partis tellement dans tous les sens que ça en devient génial. On trouve dans cette séries des références à Gundam, Final Fantasy, Dragon Ball Z, Ranma, Lamu, tout un univers Geek (les fans de la rue Montgallet à Paris aprécieront le rôle du vendeur de matos informatique indien du coin). Il y a aussi tout un double épisode à la “The Night of the Living Dead“.
Je veux dire, on ne peut pas ne pas aimer peut être que le manque de moyen peut repousser les gens mais une fois qu’on est rentré dans un ou deux épisodes, c’est super addictif.
L’épisode final est tellement bon qu’a lui seul il justifie de regarder les 12 précédents.

Voila, perso moi j’adore.

Plus d’info par ici

Bullet wives

bullet wivesbon, là je suis en cours de visionnage d’un film thailandais qui s’appelle “Bullet Wives” et je me suis arrêté car je crois qu’il faut que je dise ce que je pense des fims thailandais.

J’ai l’impression que depuis le succès de Ong Bak, je n’arrete pas de voir toujours le même film, je veux dire… dans des films comme “tiger blade” ou bien celui que je regardais à l’instant on a droit à une succession de scène cliché avec une histoire absolument pas approfondie.

Bullet Wives commence pourtant bien avec un début de scénario tellement déjanté que ça en devient génial.

pour résumer, en 2007, il y a 2 fois plus d’hommes que de femmes en thailande, les hommes ont de plus en plus tendance à avoir des maitresses. Les épouses, pour enrayer ce phénomène, se sont regroupé en une association (la First Class Wives International) ce qui à poussé les “maitresses” à en faire de même. Les deux groupes se font la guerre à coup d’attaque terroristes et d’assassinats.

C’est ce que j’appelle une excellente trame qui pourrait donner quelque chose de très bien, mais là (et j’en suis qu’à la 13eme minute) j’ai déjà subit une scène de gunfight et une arrivée dans les QG de chacun des deux groupes avec présentation des “gentils et des mechants” sur fond de musique “ressemblant” (ils ont probablement pas pu se la payer) à celle de Kill Bill.

Forcément, je pense qu’il n’y a pas que ce genre de film en thailande : “One Take Only“par exemple est pas trop mal (mais bon… c’est un film de 2001, des films “récents” et “bien”, j’en connais pas trop… en même temps, je n’ai pas souvent entre les mains des films thailandais).

week end dépressif.

Après avoir vu pas mal de films asiatiques, je m’attaque maintenant aux séries TV (ce qui est plûtot pratique, les saisons ne fonts que 11 épisodes, ca permet de faire uen série par semaine/weekend (selon qu’elle est bien ou pas)).

J’ai donc testé un truc nommé 1 litre of tears (ça porte extrêmement bien son nom). Ca raconte l’histoire vraie d’une jeune fille de 15 ans atteinte de dégénération spinocérébrale (ceci est un vrai mot). Globalement elle perd peu a peu l’usage de ses membres mais conserve toute ses capacités mentales. on suit l’histoire qui se déroule sur 5 ans (11 épisodes – 5 ans, c’est possible). Lafin de chaque épisode reprend en citation une phrase du véritable journal intime dont est tiré la série.

C’est facilement un des trucs les plus triste que j’ai jamais regardé, à partir du 3ème épisode, je garantie la coulée de larme ou je rembourse le visionnage. Autant vous dire tout de suite : elle meurt à la fin.

1 litre of tears
1 litre of tears

Daisy, un autre film qu'il est bien.

Daisy est un des premiers films que l’on m’a conseillé lorsque j’ai rejoint le groupe AsianUsenet, mais je n’ai jamais eut le temps ou l’envie de le regarder (la description du film pourrait se résumer à “triangle amoureux entre un fillle un tueur a gage et un flic”).
Le film est en fait super bien fichu. La photo est jolie (ça a été tourné aux Pays Bas), les plans sont plutot sympa et l’histoire finalement plutôt pas mal.
Si vous regardez ce film voici les différents points qui vous permettront de dire “tiens, c’est un film coréen ça !” :

1/ Une narration non linéaire : L’histoire est faite de détour (flashbacks, changement de narrateur. On suit l’histoire tour a tour du point de vue de la fille, du tueur et du flic (par forcément dans cet ordre)). C’est un peu dérangeant au début et on aime ou on aime pas. Mais c’est souvent le cas dans la plupart des films que j’ai vu.

2/ Un mélange d’action et de drame. J’ai simplement jamais vu un seul film qui mélange aussi bien action et histoire d’amour que dans les films coréens. Tout s’imbrique parfaitement, et on passe de l’un a l’autre sans jamais qu’une partie prenne le pas sur l’autre. Dans Daisy c’est simplement un régal. Il n’y a aucun temps mort et on est surpris durant tout le film.

]]>

le menu japonais s'il vous plait

A force d’essayer de recenser tous les films d’horreur ayant été tournée ces 10 dernières années je me suis intéressé de plus au plus au cinéma asiatique. J’ai commencé par battle royale que je n’avais jamais vu (oui je sais, honte sur moi sur 10 générations) puis j’ai continué avec plein d’autres films qui sont des classiques pour n’importe quel fan du genre mais que je n’avais jamais vu (dans le désordre) :

  • Suicide Club (pas si gore que ça mais vraiment dérangeant.. En fait c’est une caractéristique des films d’horreur asiatiques qui ne jouent pas sur le gore mais plus sur le la tension).

  • The Eye (I, II, et 10 (non non, c’est pas logique, c’est même pas du binaire. Pour info The Eye 10 est sous titré “the Eye : Infinity’)
  • A Tale of two sister (celui ci est vraiment très classe, pas vraiment gore ou a suspens, il faut le voir sans a priori si on veut vraiment apprécier ce film).

Pour continuer avec les films d’arts martiaux (shinobi m’avait bien plut), je me suis fait la totale :

Tout ceci pour dire que j’ai aussi regardé des “dramas”. Il y a de très joli films à voir et celui qui me vient en tête est incontestablement “My Sassy Girl” et “windstruck” (il faut les voir dans cet ordre). Les deux films sont assez culcul mais dans le genre c’est vraiment bien

Sinon, dans le style manga, il y a Kamikaze Girls qui est plutôt sympa.

Pour quelqu’un uqi avait toujours regardé ce type de film de loin, je trouve ça vraiment différent de ce que l’on peut voir d’habitude, et si l’on regarde avec un esprit vraiment ouvert, sans vouloir a tout prix catégoriser les films, il y a moyen de se faire plaisir.

]]>