Akihabara@Deep

Je fais souvent référence à la série Akihabara@Deep, pour ceux qui ont raté les épisodes précédents voici un récap d’une des meilleures série que j’ai regardé (je la mets au même niveau (ou pas loin) que Farscape et de la première saison de Battlestar Galactica 2003).

Akihabara@deep est une série télé japonaise (en 13 épisode si je me rappelle bien). Si je devais la résumer, je dirais que c’est le summum de ce que l’on peut trouver en matière de série de geek. Ca raconte l’histoire d’un groupe de personnes dans le quartier d’Akihabara à Tokyo dans des aventures un peu à l’agence tout risque.
L’équipe est composé du nerd avec des problèmes d’élocution, d’un autre geek avec une fixation sur les microbes et plein d’autres personnages ayant chacun une “spécialité” et une caractérisque le rendant asocial.

Pour résumer la trame de début, chaque personne se rencontre grace à un forum de discussion tenu par Yui. Lors de la permiere rencontre IRL (“In Real Life”, “pour de vrai” pour les non nolife). Yui meurt et les personnes restantes tentent d’honorer la mémoire de Yui en restant ensemble, soudé, et en essayant de “faire quelque chose” de cette rencontre. Il décident par l’enchainement de certains évênement de former une agence de détective dans le quartier d’Akihabara.

Si je me rappelle bien, je crois que la série est adaptée d’un manga. Il y a dedans, pas mal d’action (ainsi que pas mal de très belles scenes de kung-fu), pas mal d’aventure et aussi pas mal de scènes comique. La plupart des séries Nippones que j’ai regardées n’ont pas été faites avec beaucoup de moyen, j’ai l’impression que c’est particulièrement le cas avec celles-ci. Ca n’est pas trop un défaut c’est juste un fait, en fait, j’ai l’impression que ça a été un des pretexte qui fait que les histoires et les scènes sont quasiment toutes second degré. Les scénaristes sont partis tellement dans tous les sens que ça en devient génial. On trouve dans cette séries des références à Gundam, Final Fantasy, Dragon Ball Z, Ranma, Lamu, tout un univers Geek (les fans de la rue Montgallet à Paris aprécieront le rôle du vendeur de matos informatique indien du coin). Il y a aussi tout un double épisode à la “The Night of the Living Dead“.
Je veux dire, on ne peut pas ne pas aimer peut être que le manque de moyen peut repousser les gens mais une fois qu’on est rentré dans un ou deux épisodes, c’est super addictif.
L’épisode final est tellement bon qu’a lui seul il justifie de regarder les 12 précédents.

Voila, perso moi j’adore.

Plus d’info par ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *